La France

Site historique de Lyon


La longue histoire de Lyon, fondée par les Romains en tant que capitale des Trois Gaules au Ier siècle av. J.-C. et qui n'a cessé de jouer un rôle majeur dans le développement politique, culturel et économique de l'Europe depuis cette époque, est illustrée de manière extrêmement vivante par son tissu urbain et par de nombreux bâtiments historiques de toutes les époques.

Ce site culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1998.

Histoire du site

Dès le IVe siècle avant Jésus-Christ, il y avait à cet endroit un camp gaulois, à l'ouest de la ligne de collines qui bordent la Saône. Malgré les marécages présents dans la région à cette époque, le camp joua un rôle important dans les échanges avec Marseille.
En 43 avant Jésus-Christ, Lucius Munatius Plancus, gouverneur de la province romaine de la Gaule transalpine (ou Gaule lyonnaise), fonda une ville connue sous le nom de Lugdunum sur l'une de ces collines, Fourvière ; la ville se vit accorder le haut statut de colonia par le Sénat, recevant ainsi d'important privilèges fiscaux. Avec la réorganisation des provinces de Gaule en 27 avant Jésus- Christ, elle devint la capitale de la Gaule lyonnaise et le siège du gouvernement impérial. Un réseau de routes partant de Lugdunum fut construit, facteur qui contribua grandement à sa suprématie économique et politique.
Lugdunum jouissait d'un statut spécial, puisque c'était là que le Conseil des Gaules se réunissait une fois par an. Des représentants de toutes les villes des trois provinces se retrouvaient dans le sanctuaire dédié à Rome et à Auguste sur les pentes de la Croix-Rousse.
Les Grecs, qui s'y étaient installés en grand nombre, importèrent le christianisme d'Asie mineure à Lugdunum. En 177 après Jésus-Christ, la communauté chrétienne envoya une lettre à ses coreligionnaires d'Asie mineure, citant le nom de 48 d'entre eux qui furent livrés au martyre dans l'amphithéâtre de la Croix-Rousse, parmi lesquels Saint Pothin, premier évêque de Lyon. L'Eglise toutefois, récupéra rapidement, et Irénée, le successeur de Pothin, devint le premier grand théologien chrétien. Au Ve siècle, cette tradition intellectuelle se vit perpétuée par un autre fils de Lugdunum, Sidoine Apollinaire.
A la période qui suivit l'effondrement de l'Empire romain occidental, Lyon survécut comme un important centre urbain, et un certain nombre de communautés monastiques importantes s'y établirent. En 843, elle fut cédée à la Lotharingie par le traité de Verdun, puis passa au royaume de Bourgogne. Elle devint le centre du comté de Lyon, dont la seigneurie fut conférée par l'empereur du Saint Empire Frédéric Barberousse à l'archevêque de Lyon en 1157. Malgré sa petite taille, le comté était influent, grâce à la fois à son statut indépendant et à sa situation stratégique, tant commercialement que politiquement. L'archevêché était également important, le pape Grégoire VII ayant conféré le titre de « primat des Gaules » à ses titulaires en 1078. Elle reçut des faveurs toutes spéciales de la Papauté, et plusieurs pontifes y furent couronnés.
L'indépendance se termina en 1312, lorsque Philippe le Bel annexa la ville au royaume de France. Toutefois, son importance commerciale n'en fut pas affectée, et elle continua à prospérer. Pendant la première moitié du XVIe siècle, Lyon devint également le centre des activités politiques françaises en Italie. Par conséquent, elle recevait souvent la visite de la cour française, attirant dans son sillage de nombreux artistes.
Sous le règne de Louis XI (1461-1483), quatre foires annuelles furent créées, qui attiraient des marchands de toute l'Europe, spécialement d'Italie (et de Florence, en particulier). Lyon devint un centre majeur du commerce des épices et, plus encore, du commerce de la soie, grâce aux privilèges de tissage, jusque-là monopole italien, que lui accorda François Ier. Les immigrants florentins firent également de Lyon un centre financier de la banque et de l'assurance.
La première imprimerie fut mise en place à Lyon en 1472, et la ville devint rapidement l'un des plus importants centres d'imprimerie et d'édition d'Europe, derrière Venise et Paris, produisant des livres en hébreu, en grec, en latin, en italien et en espagnol comme en français. Les oeuvres d'Erasme, de Rabelais, de Scaliger, de More, de Policien et de beaucoup d'autres grands intellectuels furent publiés par Sébastien Gryphe du Württember, qui s'installa à Lyon.
Lorsque la politique française se désintéressa de l'Italie dans les années 1550, les visites royales à Lyon se firent moins fréquentes. La ville fut également prise dans les guerres de religion et, en 1562, fut conquise par les troupes protestantes. Lyon accueillit la rencontre qui, en 1601, aboutit à l'ajout de grande partie du duché de Savoie au Royaume de France.
Lyon perdit à peu près à cette époque l'autonomie considérable dont elle avait joui jusqu'alors, ce qui ne l'empêcha pas de rester un fleuron du commerce et de l'industrie. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, elle était sans rival dans la production de soie, et des inventeurs comme Vaucanson et Jacquard apportèrent d'importantes contributions à cette industrie.
La situation géographique de Lyon imposait à de nombreux artistes et architectes se rendant en Italie ou la quittant d'y passer, et leur influence est évidente dans de nombreuses bâtisses de l'époque, telles que l'Hôtel-Dieu et la Loge du Change. Au XVIIIe siècle, l'expansion résultant de la prospérité qui allait sans cesse croissant imposa une mesure de planification urbaine systématique, qui fut effectuées par de brillants urbanistes et architectes tels que de Cotte, Soufflot, Morand et Perrache.
Lorsque Napoléon Ier imposa l'usage de la soie lyonnaise à toutes les cours d'Europe, cette industrie connut un essor sans précédent. De nouveaux logements avec des ateliers furent construits pour les artisans (les canuts). Lyon devait accueillir le premier Conseil des Prud'hommes en 1806 et la première épicerie mutualiste en 1835. Entre 1800 et 1848, le nombre de métiers à tisser en fonctionnement fut multiplié par 10, passant de 6.000 à 60.000, et plus de 90.000 personnes travaillaient dans cette industrie. Cependant, les relations entre les ouvriers qui produisaient la soie et les marchands qui la vendaient furent toujours tendues, et Lyon connut ses premiers manifestations ouvrières en 1831 et 1834, mais les politiques autoritaires du Second Empire allaient mettre un terme à ces conflits. La richesse de Lyon et ses contacts marchands dans le monde entier attirèrent des banques d'Extrême-Orient dans la ville, tout en encourageant la création d'institutions bancaires par les Lyonnais eux-mêmes. Cela entraîna à son tour un investissement foncier en Algérie, à Madagascar et en Asie du Sud-Est : le port de Haiphong fut créé, par exemple, grâce à des investissements lyonnais.
Ces relations avec des pays de tradition non chrétienne en dehors de l'Europe eut une autre répercussion importante sur Lyon, qui devait prendre la tête des activités d'évangélisation dans le monde catholique. La première institution fondée fut la Propagation de la Foi (1822), suivie par des organismes tels que les Pères Maristes (1836), les Pères des Missions africaines (1856), et les Soeurs de Notre-Dame-des-Apôtres.
Au XXe siècle, Lyon déplaça sa base industrielle de la soie vers d'autres secteurs, tels que l'automobile, la chimie textile et la pharmacie, grâce auxquels elle continue de jouir d'une prospérité appréciable.
« Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France Provins, ville de foire médiévale »

Offres spéciales

 Evaneos

EvaneosVous recherchez une idée de circuit pour votre voyage en France ? Les agents locaux sélectionnés par Evaneos vous proposent des circuits hors des sentiers ... [En savoir plus...]

 Opodo

OpodoVols et billets d´avion Air France. Trouvez les meilleurs prix et promotions pour toutes les destinations desservies par Air France. [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes de la France

Cartes de la France Nos différentes cartes de la France à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie de la France.

 Informations pratiques

Informations pratiques Consultez nos conseils et infos pratiques avant de partir en France: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités de la France

Actualités de la France L'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage en France: idées sorties, idées de lecture, actualités de la France, ...

 Photos de la France

Photos de la France Découvrez les galeries de photos de la France publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 La France en vidéos

La France en vidéos Notre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance de la France sur tous vos écrans.

 Voyager en France

Voyager en France Réservez votre voyage en France et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...