Destination Terre > Europe > Autriche

Ville de Graz – Centre historique et château d’Eggenberg

La Ville de Graz – Centre historique et le château d’Eggenberg témoignent (ou : La Ville de Graz – Centre historique, château d’Eggenberg témoigne) d’un modèle exemplaire de patrimoine vivant au sein d’un ensemble urbain historique d’Europe centrale, marqué par la présence séculaire des Habsbourg et le rôle culturel et artistique joué par les grandes familles aristocratiques. Ils intègrent harmonieusement les styles architecturaux et les courants artistiques qui s’y sont succédés, depuis le Moyen-Âge jusqu’au XVIIIe siècle, en provenance des nombreuses régions voisines de l’Europe centrale et méditerranéenne. Ils offrent un ensemble diversifié et très complet d’exemples architecturaux, décoratifs et paysagers de ces rencontres d’influences.

Ce site culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1999.

Histoire du site

Les premières traces d'une occupation humaine continue du site datent du Néolithique. Le site ne fut pas retenu pour un établissement romain, quoique des chaussées s'y croisent. A la chute de l'Empire romain, se produisirent des invasions : d'abord des Slaves alpins, les Avars, peuple de chevaliers nomades qui fut soumis par Charlemagne ; ensuite les Hongrois, qui seront défaits à la bataille de Lechfeld, en 955 ; enfin des colons germains qui permettront d'intégrer Graz dans la Marche de Carinthie. La colline du Scholssberg voit s'ériger une petite forteresse ("gradec" en slave, qui donnera l'appellation Graz), tandis que s'élèvent quelques constructions domestiques et une église et qu'un acte officiel mentionne pour la première fois le nom de Graz, en 1128-1129.
Un marché ouvert va dès lors se développer, qui entraînera un premier développement urbain, avec l'immigration de colons bavarois. A côté de la noblesse locale, il s'agit d'une population de commerçants et d'artisans, avec une communauté juive qui se maintiendra jusqu'au XVe siècle. Graz est alors dirigée par les maisons Traungau et Babenberg et reçoit le statut de ville.
Après le Traité de Neuberg, en 1379, et la première partition de l'héritage des Habsbourg, la ville échoit à la lignée établie par Léopold III. Graz devient la capitale de l'Autriche Intérieure, comprenant la Styrie, la Carinthie, la Carniole, l'Istrie et Trieste. Graz devient surtout un lieu de résidence de prédilection, notamment de Frédéric III (1453-93) qui lui octroie de nombreux privilèges, y fait élever de nombreux édifices et fait reconstruire l'église Saint-Gilles, l'actuelle cathédrale.
La ville et la région sont alors impliquées dans de sérieux conflits armés avec des envahisseurs hongrois et turcs. En 1480, les Turcs menacent même les portes de la ville : cet épisode a été représenté dans la fresque "Les fléaux de Dieu" dans la cathédrale, chef d'oeuvre gothique, par le Maître Thomas von Villach. Le XVIe siècle sera ainsi marqué par la constante menace turque, de même que par des troubles religieux. Pour y faire face, le système de fortification médiévale est complètement remanié et modernisé selon les règles en vigueur à la Renaissance. En 1559, la Tour de l'Horloge reçoit sa configuration caractéristique, préservée jusqu'à nos jours, qui en a fait le monument emblématique de Graz.
Un nouveau partage des biens des Habsbourg, en 1564, rend à Graz le rôle de capitale de l'Autriche Intérieure, malgré la menace turque et les avancées de la Réforme. Les trois quarts des habitants sont protestants et animent une rayonnante Fondation protestante où vient enseigner Kepler, le célèbre astronome et mathématicien. Mais bientôt la ville va connaître la phase la plus importante de son développement, avec l'arrivée des Jésuites en 1572. L'Archiduc Charles II appuie la Contre-Réforme, installe une Université jésuite, et s'emploie à miner la Fondation protestante, qui disparaîtra en 1600. Son fils Ferdinand se fait construire un mausolée monumental par l'artiste Pietro de Pomis. Mais il est ensuite élu empereur en 1618 et transporte sa cour à Vienne, ce qui va entraîner une relative récession économique pour Graz.
Durant le XVIIe siècle, plusieurs hôtels particuliers furent construits dans le style Renaissance ou baroque initial : palais Kollonitsch, palais des Effans d'Avernas, palais Stubenberg qui passera à la famille Welsersheim. Des façades furent remaniées dans ces styles et des cours fermées à arcades furent ajoutées aux édifices existants. Dans la partie occidentale de la ville, le gouverneur de l'Autriche Intérieure, Hans Ulrich von Eggenberg, fit construire une résidence ducale de grand intérêt artistique, qui est le plus important palais baroque de Styrie. En 1656 naquit à Graz le grand architecte Johann Bernhard Fisher von Erlach. Après l'éloignement définitif du péril turc grâce à deux victoires décisives, saint Gothard en 1664 et Vienne en 1683, l'économie redevient florissante. Aristocrates et bourgeois rivalisent dans leur aspiration aux honneurs et à la culture.
Graz connaît ensuite une expansion vers le sud et le sud-ouest. Des manufactures et des banques se développent. Mais le mouvement de centralisation du pouvoir autrichien, qui aboutira à la suppression de l'Autriche Intérieure, a pour conséquence un affaiblissement des institutions de Graz. Parallèlement, des lieux de pèlerinage comme Maria Hilf et Maria Trost, deviennent des sanctuaires monumentaux. La suppression des couvents entreprise par Joseph II conduit à la fermeture de 9 monastères sur 16, tandis que la Bibliothèque universitaire s'enrichit des ouvrages provenant de 40 monastères de Styrie et de Carinthie. En 1786, l'évêque de Seckau transporte sa résidence à Graz et fait une cathédrale de l'église Saint-Gilles. L'ordre des Jésuites est dissous en 1773 et leur université transformée en université d'Etat.
L'expansion économique de la ville fut gravement affectée par les guerres entre la Coalition et la France. Les troupes françaises occupèrent Graz à trois reprises, en 1797, 1805 et 1809, lui imposant de lourdes contributions de guerre. Elles mirent le siège devant le Schlossberg, qui résista avec vaillance. Mais les dispositions du Traité de Schönbrunn imposèrent le démantèlement des fortifications. A partir de 1839, un parc public fut aménagé sur le Schlossberg, qui lui donnera son aspect actuel.
La Révolution de 1848 s'exprima avec modération. La classe moyenne pro-allemande gouverna la ville jusqu'en 1918. Ce fut une période d'ouverture à l'urbanisme moderne. La ville acquis les domaines militaires pour créer des espaces publics verts et les décréter zones non aedificandi. L'extension urbaine fut canalisée hors de cette ceinture verte, dans une expression marquée par le style Biedermeier puis par le Jugendstil, tandis que le centre historique restait le centre social et commercial de l'agglomération.
L'assassinat de l'héritier du trône, l'archiduc François- Ferdinand, qui était né à Graz dans le palais Khuenburg, déclencha les hostilités de la Première Guerre mondiale. Avec le tracé de nouvelles frontières en 1818/19, Graz perdit son hinterland et fut quelque peu marginalisée au plan géographique et économique. Les 17 municipalités alentour formèrent en 1938 l'agglomération intégrée du Greater Graz. La Deuxième Guerre mondiale fut suivie d'une période de lente normalisation, avant que Graz redevienne une cité moderne, centre culturel et industriel, ville universitaire et de jardins.

Sélection photos

La coupole de l'aile Saint-Michel, Hofburg
La coupole de l'aile Saint-Michel, Hofburg
Ajoutée le 21/10/2014 à 22:25 
© euratlas
Les greniers de Carinthie
Les greniers de Carinthie
Ajoutée le 13/09/2014 à 17:07 
© euratlas
Monument contre la guerre et le fascisme
Monument contre la guerre et le fascisme
Ajoutée le 21/10/2014 à 22:18 
© euratlas
Idole préhistorique
Idole préhistorique
Ajoutée le 13/09/2014 à 17:10 
© euratlas

Sélection vidéos


Agrandir la vidéo
Le château de Schönbrunn

Le château de Schönbrunn est l'ancienne résidence d'été de la famille impériale autrichienne. Les quelque 40 pièces des appartements impériaux [Suite...]

Ajoutée le 28/07/2015 à 08:00 © Guilly

Sélection de la médiathèque

Autriche, brillance d'empire

DVD Guides

Autriche, brillance d'empireFruit des influences slave, italienne et germanique, l'Autriche occupe une place réellement unique en Europe. A l’instar de Vienne, elle est tour à tour raide et gracieuse, paisible et active, prude et troublante, bref : enivrante comme une valse. Réalisées dans les années 1990, les images du film de Pierre Brouwers aujourd’hui réédité n'ont pas pris la marque du temps. En effet, le documentaire s'attarde [En savoir plus...]

Le Grand guide de l'Autriche

Bibliothèque du voyageur

Le Grand guide de l'AutricheHistoire et société L'histoire d'une réplique alpine nichée au c¿ur de l'Europe, héritière d'une dynastie et d'un empire prestigieux. De la culture de Hallstatt aux hardiesses du Jugendstil, de l'héritage romain à la profusion baroque, le prestige et le charme de la patrie de Haydn, de Strauss et du divin Mozart. Itinéraires De Vienne, capitale riche de souvenirs historiques, aux vallées sauvages [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes de l'Autriche

Cartes de l'AutricheNos différentes cartes de l'Autriche à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie de l'Autriche.

 Informations pratiques

Informations pratiquesConsultez nos conseils et infos pratiques avant de partir en Autriche: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités de l'Autriche

Actualités de l'AutricheL'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage en Autriche: idées sorties, idées de lecture, actualités de l'Autriche, ...

 Photos de l'Autriche

Photos de l'AutricheDécouvrez les galeries de photos de l'Autriche publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 L'Autriche en vidéos

L'Autriche en vidéosNotre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance de l'Autriche sur tous vos écrans.

 Voyager en Autriche

Voyager en AutricheRéservez votre voyage en Autriche et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...


Espace annonceurs


© 2023 www.club-des-voyages.com
Tous droits réservés.