La Gambie

Île Kunta Kinteh et sites associés


L’île James et les sites associés témoignent des principales époques et aspects de la rencontre entre l’Afrique et l’Europe le long du fleuve Gambie, un continuum qui s’étend de la période pré-coloniale et pré-esclavagiste à l’indépendance. Ce site est d’une importance toute particulière pour son association tant avec les débuts du commerce d’esclaves qu’avec son abolition. Il témoigne aussi des premières voies ouvertes vers l’intérieur de l’Afrique.

Ce site culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 2003.

Histoire du site

La région du fleuve Gambie est depuis longtemps habitée, comme en attestent par exemple les anciens cercles de pierre et monticules funéraires (mbanar) connus dans les empires du Ghana, du Mali et de Songhai. Le territoire était sous la férule du royaume de Kaabu, une émanation de l'empire du Mali (vers 1200-1867), et de l'empire Jollof (vers 1300-1500). Kaabu jouait un rôle important dans le commerce vers l'Atlantique avant l'arrivée des Européens, car il était en contact avec les Phéniciens et les Carthaginois, ainsi que les Arabes (à partir de 1000 apr. J.- C.). Les Portugais atteignirent la Sénégambie entre 1446 et 1456, alors qu'ils cherchaient la route maritime vers l'Inde. En 1482, ils construisirent le fort São Jorge da Mina (Elmina) sur la Côte d'Or (aujourd'hui le Ghana). Au XVIe siècle, des navires britanniques s'aventurèrent dans la région de la Gambie, suivis à la fin du siècle par les Hollandais. Les esclaves devinrent un autre objet de négoce, le commerce du « bois d'ébène » battant son plein au XVIIIe siècle, jusqu'à l'abolition de l'esclavage en Grande-Bretagne et aux États-Unis en 1807, puis dans les colonies françaises en 1848.
Avec le fleuve Gambie permettant d'accéder à l'intérieur des terres, les zones côtières devinrent la principale frontière d'acculturation. Kaabu conserva sa religion traditionnelle, barrant la route à l'Islam jusqu'au XIXe siècle. Les Portugais établirent le contact avec la population indigène, les Niuminkas, initiant une période de commerce et de relations interculturelles qui, au fil des cinq siècles suivants, modifièrent considérablement le visage de la Gambie. Le fleuve Gambie étant l'un des fleuves les plus aisément navigables d'Afrique, il présentait aussi l'avantage particulier de permettre d'accéder au vaste arrière-pays. L'île James et les peuplements associés abritent les témoignages physiques des principaux peuplements marchands européens du XVe au XIXe siècle et de la rencontre entre l'Europe et l'Afrique.
L'île James servait de lieu de repos aux pêcheurs longtemps avant l'arrivée des Européens. Ses souverains héréditaires étaient et sont toujours des Niuminkas, auxquels elle fut rachetée par une compagnie du duché de Courlande (aujourd'hui Lettonie), qui commença la construction du premier fort en 1651. Elle fut reprise par les Britanniques, qui la baptisèrent île James, du nom du duc d'York. Le fort fut détruit et reconstruit à plusieurs reprises, passant de mains en mains entre les Britanniques, les Français, les Hollandais, mais aussi des pirates et des mutins. En 1815, l'île James fut abandonnée et est depuis demeurée en ruines.
San Domingo, à l'est du village de Juffureh, est le premier peuplement portugais de la région. Il fournissait l'île James en eau potable ; c'est aussi là que les marchands européens rencontraient leurs homologues africains. Albréda, probablement un autre peuplement portugais, fut loué aux marchands français en 1681. Il devint l'emplacement du comptoir français en Gambie. Albréda et San Domingo étaient les principaux comptoirs marchands du royaume de Niumi et le « destination finale », vers l'ouest, des longues routes marchandes venues de l'intérieur des terres. À la demande des Anglais, les Français abandonnèrent le site en 1857 mais revinrent, comme le montrent les vestiges des bâtiments de deux compagnies marchandes françaises, Maurel Frères et CFAO. Juffureh est le village des marchands mandingues, le lieu où les Britanniques faisaient leurs affaires et depuis lequel ils gouvernaient la région.
La batterie à six canons (1816) et le Fort Bullen (1826), situés des deux côtés de l'embouchure de la Gambie, furent construits dans l'intention d'éliminer le commerce des esclaves une fois celui-ci déclaré illégal dans l'empire britannique, après l'adoption de la loi d'abolition en 1807. Les sites furent abandonnés en 1870. Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'armée britannique réutilisa le fort Bullen comme observatoire et base d'artillerie pour se protéger contre une éventuelle attaque des Français, qui contrôlaient le Sénégal. Après la Seconde Guerre mondiale, le fort fut à nouveau abandonné.
« Cercles mégalithiques de Sénégambie

Offres spéciales

 Evaneos

EvaneosToutes les idées de voyages en Gambie incluant Kartong suggérées par les agences de voyages locales partenaires d'Evaneos. [En savoir plus...]

 Expedia

ExpediaEnvie de partir en vacances en Gambie Laissez Expedia vous guider vers les vacances parfaites, où vous pourrez vous détendre et profiter de votre séjour. [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes de la Gambie

Cartes de la Gambie Nos différentes cartes de la Gambie à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie de la Gambie.

 Informations pratiques

Informations pratiques Consultez nos conseils et infos pratiques avant de partir en Gambie: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités de la Gambie

Actualités de la Gambie L'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage en Gambie: idées sorties, idées de lecture, actualités de la Gambie, ...

 Photos de la Gambie

Photos de la Gambie Découvrez les galeries de photos de la Gambie publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 La Gambie en vidéos

La Gambie en vidéos Notre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance de la Gambie sur tous vos écrans.

 Voyager en Gambie

Voyager en Gambie Réservez votre voyage en Gambie et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...

Partagez cette page