Le Mexique

Zone de monuments historiques de Querétaro


Fondation coloniale espagnole, Querétaro présente la singularité d'avoir conservé dès l'origine un quartier géométrique des conquérants jouxtant le quartier aux ruelles tortueuses des indigènes. Otomis, Tarascos, Chichimecas et Espagnols cohabitèrent ainsi harmonieusement dans cette ville célèbre pour ses innombrables monuments baroques, civils et religieux, à la décoration exubérante, qui datent de son âge d'or aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Ce site culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1996.

Histoire du site

Egalement baptisé El Pueblito ou El Cerrito, l'ensemble du site archéologique dominé par une pyramide de 30 mètres de haut est situé à 7 km du centre de Querétaro. Les quelques fouilles qui y ont été menées indiquent que le site a connu deux phases de développement : de 400 à 600 lors de la période de Teotihuacan et de 650 à 1050 lors de la période Toltèque.
Lors de l'invasion espagnole, les terres encerclant ce site abandonné constituent le territoire des nomades Chichimecas. Elles sont alors occupées par des Otomis plus proches de la capitale aztèque. Vers 1520, ils s'installent sur le site de la ville actuelle. En 1532, par la Deuxième Audience Royale, Kho-ni (le chef Otomi qui prit le nom de Fernando de Tapia lorsqu'il se convertit au christianisme) reçoit la permission d'établir un village indigène sur le site avec l'espagnol Juan Sanchez Alanis. Deux ans plus tard, des colons espagnols remontant la Lerma en compagnie de nombreux indiens Tarascos, arrivent sur le site alors baptisé " Querehtaro ", mot tarasco signifiant "aire du jeu de balle" en référence à 1 'étroitesse de la vallée dans laquelle se situe 1 'établissement.
Dès le début, la ville a son caractère intrinsèque. L'établissement indigène fondé au nom de la Couronne espagnole est alors basé sur la présence de trois groupes indigènes : Otomis, Tarascos et Chichimecas. Ces groupes se partagent la ville avec les Espagnols qui ont chargé Sanchez Alanis d'élaborer le plan urbain. Grâce à ses conditions environnementales et géographiques exceptionnelles, la ville ne tarde pas à jouer un double rôle-clé dans la structure et l'organisation des nouvelles terres de la colonie. D'une part, elle est le lien entre les montagnes du sud-est qu'il faut traverser pour atteindre la capitale de la Nouvelle-Espagne, passant par les plaines riches (El Bajio) du nord-est et s'étirant jusqu'à quelque 700 km vers la côte Pacifique. Et elle constitue également la frontière entre les terres du sud, progressivement investies par les Espagnols, et la région du nord contrôlée par des peuples nomades hostiles comme les Chichimecas.
La ville est également amenée à remplir une importante fonction d'approvisionnement pour les villes minières de Guanajuato et de Zacatecas. En 1680, avec plus de trente mille habitants, elle devient la troisième ville de la Nouvelle-Espagne après Mexico et Puebla. Au milieu du 18ème siècle, la prospérité de Querétaro se traduit par la construction ou la reconstruction d'importants édifices donnant à la ville son apparence baroque très particulière. Au début du 19ème siècle, sa prospérité est fondée sur la fabrication de textile et la production de tabac, activités employant un tiers de ses quarante mille habitants. Son degré d'autonomie considérable, comme l'atteste la nomination d'un Corregidor en 1770, est à l'origine d'une activité commerciale exceptionnelle.
Toutefois, en 1810, l'indépendance du Mexique marque le début du déclin économique de Querétaro. La région connaît de nombreux affrontements militaires qui se poursuivent jusqu'à la fin du siècle. Elle est également le théâtre d'événements historiques importants : le traité de paix avec les Etats-Unis y est conclu en 1848 et, en 1867, l'empereur Maximilien y est emprisonné puis exécuté après la défaite de son armée proche. En 1910, avec la naissance du mouvement révolutionnaire, Querétaro joue une fois de plus un rôle primordial pour la nation car c'est à cet endroit même que la Nouvelle Constitution (qui est toujours en vigueur à l'heure actuelle) est signée le 5 février 1917 par l'ensemble des groupes révolutionnaires après deux mois de débats dans le Teatro de la Republica.
Après une période de stagnation à environ 35 000 habitants entre 1910 et 1940, la population commence à augmenter rapidement. Elle passe de 50 000 habitants en 1950 à 130 000 en 1970 pour atteindre environ 450 000 à l'heure actuelle.
« Peintures rupestres de la Sierra de San Francisco Hospice Cabañas, Guadalajara »

Offres spéciales

 Leclerc Voyages

Leclerc VoyagesCircuit Mexique, sur les Traces des Mayas, Mexique avec Voyages Leclerc - National Tours ref 426017. [En savoir plus...]

 Go Voyages

Go VoyagesPartez en circuit au Mexique pas cher : ${nbOffres} circuits au Mexique à partir de ${prixMin}€ TTC avec GO Voyages. [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes du Mexique

Cartes du Mexique Nos différentes cartes du Mexique à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie du Mexique.

 Informations pratiques

Informations pratiques Consultez nos conseils et infos pratiques avant de partir au Mexique: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités du Mexique

Actualités du Mexique L'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage au Mexique: idées sorties, idées de lecture, actualités du Mexique, ...

 Photos du Mexique

Photos du Mexique Découvrez les galeries de photos du Mexique publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 Le Mexique en vidéos

Le Mexique en vidéos Notre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance du Mexique sur tous vos écrans.

 Voyager au Mexique

Voyager au Mexique Réservez votre voyage au Mexique et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...