Les Pays-Bas

Droogmakerij de Beemster (Polder de Beemster)


Datant du début du XVIIe siècle, le polder de Beemster est un exemple exceptionnel de terre conquise sur l'eau aux Pays-Bas. Il a conservé intact son paysage régulier de champs, routes, canaux, digues et villages dessinés selon les principes d'aménagement de l'Antiquité et de la Renaissance.

Ce site culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1999.

Histoire du site

Lagunes et deltas occupent la plus grande partie des Pays-Bas. Au cours des siècles, ces terres basses ont été rendues habitables grâce à la conquête de territoires et la protection contre les eaux. Un tiers des 3,4 millions d'hectares qui composent actuellement les Pays-Bas est situé en dessous du niveau de la mer. Sans la construction de digues et le drainage de l'eau excédentaire, 65% de la superficie des Pays-Bas seraient aujourd'hui immergés.
La région littorale nord de la péninsule de la Hollande-Septentrionale et de la mer des Wadden était autrefois constituée d'une succession de terres basses et marécageuses qui s'étendaient jusqu'au sud-ouest du Danemark. Les premières habitations furent construites sur des tertres qui offraient une protection contre les eaux, et cela avant que soient construits des murs et des digues. La « création » de nouveaux territoires résulte de la nécessité de lutter contre les inondations incessantes et fournit de surcroît d'excellentes terres agricoles.
Les facteurs ayant influencé le processus de la conquête de territoires sont au nombre de cinq : la disponibilité de capitaux à investir, un climat politique et économique stable, l'existence de moyens techniques, l'esprit d'entreprise et le bon prix des terres arables.
La lutte contre les eaux a commencé dans le nord de la Hollande-Septentrionale, dans la zone située au-delà des eaux autrefois libres de l'IJ, en l'isolant de la mer. A partir du XVIe siècle, tous les efforts tendent à éliminer l'eau des lacs et des marais situés à l'intérieur de cette limite. La conquête des terres a été réalisée par le drainage des grands lacs, en particulier dans le nord de la Hollande. Ce processus a été rendu possible par l'amélioration radicale des techniques de pompage et de drainage qui utilisaient le moulin à vent et la roue hydraulique. A partir de la fin du Moyen Age, toute la partie nord de l'IJ (Hollands Noorderkwartier) était fermée par un ensemble de digues. Toutefois, de vastes étendues d'eau subsistaient à l'intérieur de chacun des polders et le centre de la région était encore occupé par les grands lacs de Schermer, Purmer et Beemster. Il devint possible de conquérir davantage de terres avec la mise au point de digues comportant des vannes de régulation et des écluses. Ces aménagements sont parfois appelés les travaux du delta des XVIIe et XVIIIe siècles.
Dès le XVe siècle on utilisa la force du vent pour drainer les polders à l'aide des moulins à vent qui actionnent les pompe à eau. Au XVIe siècle, les améliorations techniques apportées aux moulins permirent le drainage de lacs plus grands. A partir du début du XVIIe siècle, il devint possible de drainer de grandes étendues d'eau comme le Beemster, en utilisant trois ou quatre moulins à vent en chaîne. L'invention de ce procédé est attribuée à Simon Stevin (1548-1620).
L'initiative de drainer l'eau du Beemster revient à plusieurs administrateurs prospères et riches marchands de la ville d'Amsterdam et à un certain nombre de hauts fonctionnaires de La Haye. En 1607 un droit d'exploitation fut accordé par le gouvernement des Provinces-Unies à seize personnes qui fondèrent la Beemstercompagnie chargée de réunir le capital nécessaire. Le droit d'exploitation fait mention de "travailler de manière à transformer des étendues d'eau en terres (arables)" Au total, 123 investisseurs bénéficièrent d'un retour sur investissement de 17% à l'achèvement du polder en 1612.
Avant le début les travaux, une carte du Beemster et de ses environs fut dressée par l'ingénieur Pieter Cornelisz Cort de Alkmaar, afin de déterminer les possibles conséquences de la construction de digues et de définir la manière de drainer le Beemster lui-même. Cort décéda en 1608 et son successeur, Lucas Jansz. Sinck, géomètre à Amsterdam, dessina la première partie de la digue du polder de Beemster. En 1608, la construction de la digue entre Purmerend et Neck fut confiée à une entreprise, de même que le creusement du canal de drainage jusqu'au Zuiderzee.
En 1611 Sinck fut chargé de tracer les routes et les canaux. La même année, les travaux de construction de ces derniers commencèrent et on délimita les parcelles. Sur chacune d'elles, les propriétaires auraient le droit de creuser autant de canaux et de fossés qu'ils jugeraient nécessaire. Les terrains compris entre chaque route devaient avoir une superficie de 400 morgen, être divisés par des canaux en quatre unités de 100 morgen (1 morgen = 0.85ha). Il fut finalement décidé de diviser la terre en cinq parcelles qui, réunies, constitueraient des unités de valeur équivalente, car les sols pauvres seraient compensés par d'autres plus riches.
Les travaux de gros oeuvre furent effectués à la pelle et à la pioche. Les pieux des fondations destinées à recevoir les écluses et les moulins à vents étaient enfoncés à l'aide de dispositifs manuels manoeuvrés par 30 à 40 personnes. L'assèchement des terres se faisait au moyen des moulins à vent. Celui du Beemster nécessita la construction d'une série de quinze moulins à vent.
Le polder devint une réalité le 19 mai 1612 et en août 1612 les parcelles de terres étaient attribuées. Un arrêté municipal de 1616 précise les conditions de plantation des arbres et haies. Ainsi était créé à partir de 1620 un paysage « idéal » avec des routes bordées d'arbres. Au début, seuls les côtés nord et ouest devaient être plantés afin de permettre au soleil de sécher les routes encore détrempées.
Vers la fin du XIXe siècle, les pompes à vapeur remplacent les moulins à vent et l'eau est refoulée vers le canal périphérique par trois stations de pompage. Au XXe siècle, la vapeur fait place au diesel. Le Beemster est maintenant drainé par la station de pompage électrique entièrement automatique de Wouter Sluis sur le Westdijk (Middensloot) et par la station de pompage au diesel Jacobus Bouman sur l'Oostdijk (Oosthuizersloot).
« Ir. D.F. Woudagemaal (station de pompage à la vapeur de D.F. Wouda) Rietveld Schröderhuis (Maison Schröder de Rietveld) »

Offres spéciales

 Expedia

ExpediaProfitez des meilleures offres pour votre voyage à Pays-Bas. Réservez votre vol + hôtel avec Expedia et économisez !  [En savoir plus...]

 Leclerc Voyages

Leclerc VoyagesPays-Bas/Hollande : Hôtels, locations, courts ou longs séjours, circuits ou croisières, trouvez vos vacances en ... Croisière A Travers les Pays-Bas et la Belgique.  [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes des Pays-Bas

Cartes des Pays-Bas Nos différentes cartes des Pays-Bas à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie des Pays-Bas.

 Informations pratiques

Informations pratiques Consultez nos conseils et infos pratiques avant de partir aux Pays-Bas: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités des Pays-Bas

Actualités des Pays-Bas L'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage aux Pays-Bas: idées sorties, idées de lecture, actualités des Pays-Bas, ...

 Photos des Pays-Bas

Photos des Pays-Bas Découvrez les galeries de photos des Pays-Bas publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 Les Pays-Bas en vidéos

Les Pays-Bas en vidéos Notre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance des Pays-Bas sur tous vos écrans.

 Voyager aux Pays-Bas

Voyager aux Pays-Bas Réservez votre voyage aux Pays-Bas et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...

Partagez cette page