Destination Terre > Asie > Ouzbékistan

Samarkand – carrefour de cultures

La ville historique de Samarkand représente un carrefour et un lieu de synthèse des cultures du monde entier. Fondée au VIIe siècle avant l'ère chrétienne sous le nom d'Afrasyab, Samarkand connut son apogée à l'époque timouride, du XIVe au XVe siècle. Les principaux monuments comprennent la mosquée et les médersas du Registan, la mosquée de Bibi-Khanum, l'ensemble de Shah i-Zinda et celui de Gur i-Emir, ainsi que l'observatoire d'Ulugh-Beg.

Ce site culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 2001.

Histoire du site

Située au carrefour des grandes routes commerciales qui traversaient l'Asie centrale, Samarkand est une cité plusieurs fois millénaire. Les fouilles archéologiques dans la Samarkand d'aujourd'hui ont mis au jour des vestiges de peuplements datant de la première moitié du premier millénaire avant notre ère. L'ancienne Afrasyab (prédécesseur de Samarkand) s'élève à un endroit stratégique, à l'époque de l'établissement des premières formations étatiques en Asie centrale, comme Khorezm, Baktria et Sogd, et elle fut la capitale de Sogdiane. Elle fait partie de l'empire achéménide (du VIe au IVe avant notre ère) et de celui d'Alexandre le Grand (IVe siècle avant notre ère). Située au croisement de routes commerciales en provenance de Chine, d'Afghanistan, d'Iran, d'Inde, du Caucase, la ville prospère, et devient un axe majeur dans le commerce de la soie au IIe siècle de notre ère. Au VIe siècle, la ville fait partie d'un royaume turc, puis est conquise par Kuteiba-ibn-Muslim en 712 après J.-C. ; c'est là que commence la pénétration de la culture islamique dans l'Ouzbékistan actuel (Maverannahr ou Transoxiane). Les souverains arabes transforment les anciens temples en mosquées, en centres administratifs, en écoles, en tribunaux et en salles du trésor.
Les Samanides d'Iran occupent la ville du IXe au Xe siècle, les Turcs du XIe au XIIIe siècle ; elle fait partie du royaume de Khorezm au XIIIe siècle, jusqu'à ce qu'elle soit dévastée par l'invasion mongole de Genghis-Khan en 1220. La ville commence à jouer un rôle majeur grâce aux efforts de Timur Lang (Tamerlan) (1369-1404) ; elle est reconstruite sur le site actuel, au sud-ouest d'Afrasyab, devenant la capitale du puissant État de Timur et la gardienne des richesses matérielles prises aux territoires conquis, qui s'étendent de l'Asie centrale à la Perse, l'Afghanistan et l'Inde. Elle demeure la capitale culturelle des Timurides jusqu'à la fin du XVe siècle, sous le règne d'Ulugh beg (1409-1449) et de ses successeurs. Timur y construit une citadelle, le Kuk-Saray (palais bleu) et d'autres édifices importants. La période se caractérise par une nouvelle synthèse des arts ; les traditions locales subissent l'influence d'autres régions de l'empire (Khorasan perse, Khorezm), ce qui aboutit à la construction de grands ensembles religieux : la mosquée de Bibi-Khanum face aux grandes portes de la ville, le complexe de Gur i-Emir, et le « mausolée d'Emir » près du palais de Muhammad Sultan. Les portes orientales de la ville donnent sur le centre ville, connu sous le nom de Registan, la place de Sable, où Ulugh beg entame la construction d'un immense complexe en 1447.
Au XVIe siècle, sous l'occupation ouzbek (1500), Samarkand devient le khanat de Boukhara, et perd progressivement son importance de jadis, en dépit de travaux de construction notables entrepris au XVIIe siècle. Parmi ceux-ci, la madrasa de Shir-Dor édifiée par Yalandtush Bahadur sur la place du Registan, face à la médersa d'Ulugh beg, suivi de la médersa Tilla Kari, une nouvelle mosquée du vendredi, pour parachever l'ensemble. Au XVIIIe siècle, la ville connaît un grave déclin économique.
En 1868, les Russes conquièrent Samarkand, en font une capitale provinciale (1887), et insufflent ainsi un nouvel essor à son économie. Le chemin de fer caspien entre dans la ville en 1888, reliant la partie européenne de la Russie à l'Asie centrale, et renforce une fois encore le rôle de Samarkand en tant qu'important pôle commercial. L'administration russe bâtit des écoles, des églises et des hôpitaux, et la partie occidentale de Samarkand est redéveloppée d'après les idées urbanistiques du moment. Cependant, cette époque voit également la destruction des remparts et des portes de la ville, ainsi que de plusieurs monuments comme la citadelle de Timur. Au début du XXe siècle, la ville comprend ainsi trois grands secteurs, les uns à côté des autres : la zone archéologique de l'ancienne ville (Afrasyab), la ville timuride médiévale et la ville moderne construite à partir des années 1870. Elle est la capitale de la république socialiste soviétique d'Ouzbek de 1924 à 1930, et plus tard un pôle administratif.

Sélection vidéos


Agrandir la vidéo
L’inaltérable papier de Samarcande

Découvrez dans cette vidéo l’art oublié de la fabrication du papier à Samarcande. C’est dans une petite usine, l’atelier Meros, qu’est perpétrée [Suite...]

Ajoutée le 13/09/2016 à 08:00 © Euronews

Agrandir la vidéo
La splendeur de la madrasa Tilla-Kori à Samarcande

Sur la célèbre place du Registan à Samarcande en Ouzbékistan se trouve une des splendeurs de l’architecture médiévale islamique: la madrasa Tilla-Kori. [Suite...]

Ajoutée le 17/09/2016 à 08:00 © Euronews

Sélection de la médiathèque

Ouzbékistan : Samarcande - Boukhara - Khiva

Guides Olizane Découverte

Ouzbékistan : Samarcande - Boukhara - KhivaDes splendeurs bleues et or de Samarcande à la ville sainte de Boukhara qui peut s'enorgueillir de posséder presqu'une mosquée pour chaque jour de l'année, en passant par le khanat de Khiva entouré de déserts, le patrimoine architectural de l'Ouzbékistan est tout simplement extraordinaire. Irriguées par les eaux du Toit du monde, ses oasis fertiles ont attiré, tout au long de l'histoire bimillénaire [En savoir plus...]

Ouzbékistan, la route de Samarcande

DVD Guides

Ouzbékistan, la route de SamarcandeEn Ouzbékistan, le Naurouz – l’équivalent printanier de notre nouvel an – est marqué par de nombreuses festivités traditionnelles. Pierre Brouwers a pu filmer un kupkari, cette joute ancestrale qui oppose les cavaliers de la steppe. Un contact saisissant avec l’âme de l’Asie centrale. De la verdoyante vallée de Fergana aux régions désertiques du Karakalpakstan, « La route de Samarcande » nous permet [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes de l'Ouzbékistan

Cartes de l'OuzbékistanNos différentes cartes de l'Ouzbékistan à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie de l'Ouzbékistan.

 Informations pratiques

Informations pratiquesConsultez nos conseils et infos pratiques avant de partir en Ouzbékistan: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités de l'Ouzbékistan

Actualités de l'OuzbékistanL'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage en Ouzbékistan: idées sorties, idées de lecture, actualités de l'Ouzbékistan, ...

 Photos de l'Ouzbékistan

Photos de l'OuzbékistanDécouvrez les galeries de photos de l'Ouzbékistan publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 L'Ouzbékistan en vidéos

L'Ouzbékistan en vidéosNotre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance de l'Ouzbékistan sur tous vos écrans.

 Voyager en Ouzbékistan

Voyager en OuzbékistanRéservez votre voyage en Ouzbékistan et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...


Espace annonceurs


© 2023 www.club-des-voyages.com
Tous droits réservés.