Le Maroc

El Jadida (ancienne ville portugaise de Mazagan)


Les fortifications portugaises de Mazagan, qui font aujourd’hui partie de la ville d’El Jadida, à 90 km au sud-ouest de Casablanca, furent édifiées comme colonie fortifiée sur la côte atlantique au début du XVIe siècle. La colonie fut reprise par les Marocains en 1769. Les fortifications, avec leurs bastions et remparts, constituent un exemple précoce de l’architecture militaire de la Renaissance. Les édifices portugais encore visibles sont la citerne et l’église de l’Assomption, construite dans le style manuélin (gothique tardif). La ville portugaise de Mazagan, l’un des premiers établissements en Afrique occidentale des explorateurs portugais qui faisaient route vers l’Inde, offre un témoignage exceptionnel des influences croisées entre les cultures européenne et marocaine, qui apparaissent clairement dans l’architecture, la technologie et l’urbanisme.

Ce site culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 2004.

Histoire du site

Les Portugais s'installèrent pour la première fois sur le site de Mazagan en 1502, placé sous protectorat de la couronne portugaise dès 1486. Le nom de Mazagan apparaît dans des documents arabes et étrangers depuis le XIe siècle, prononcé « Mazagao » en portugais. La seule construction sur le site fut d'abord une tour appelée El-Brija. Après quelques années d'occupation passées dans des constructions temporaires, les Portugais décidèrent de construire une citadelle (1514) conçue par les frères Francisco et Diogo de Arruda qui travaillèrent aussi sur des fortifications de médinas marocaines.

En 1541, après la perte d'Agadir, les Portugais décidèrent d'agrandir la citadelle et de construire des fortifications. La conception fut confiée à une équipe d'ingénieurs et architectes composée du portugais Joao Ribeiro, de l'espagnol Juan Castillo et de l'italien, Benedetto di Ravenna. De 1541 à 1548, le gouverneur de la forteresse fut Louis de Loureiro, qui avait déjà été en poste à Ceuta (Brésil) et Mogador (Timor). À cette époque, la ville de Mazagan connut un développement rapide, avec la construction d'ensembles religieux, d'une grande importance à cette époque de confrontations religieuses. À la fin du XVIe siècle, les fortifications abritaient quatre églises et plusieurs chapelles.

Après plus de deux siècles et demi d'occupation, la période lusitanienne de Mazagan, dernière des forteresses portugaises au Maroc, prit fin en 1769. Suite au traité de paix signé avec le sultan Sidi Mohamed Ben'Abdallah (1757- 1790), les Portugais furent contraints de quitter la place par la porte de la Mer dans la plus grande hâte sans emporter aucun de leurs biens ; ils trouvèrent cependant le temps de miner l'entrée principale du fort qui explosa lorsque les Marocains forcèrent l'entrée.

Ces explosions firent de nombreuses victimes parmi les Marocains et provoqua la destruction du bastion du Gouverneur et d'une grande partie du rempart. La ville resta vide pendant près d'un demisiècle ; on l'appela al-Mahdouma, « la ruinée ». Au milieu du XIXe siècle, le sultan Moulay Abderrahman ordonna au pacha de la région de relever les parties détruites des fortifications (dans un style quelque peu différent du reste), de construire une mosquée et de restaurer l'ancienne ville portugaise. Le nom de Mazagan fut interdit et la ville s'appela « al Jadida », « la Nouvelle » ou « la Neuve ».

La mosquée d'El Jadida devint un signe de purification, mais ne signifia pas pour autant la destruction des témoignages et des lieux de culte de la période précédente. Musulmans et juifs, Marocains et ressortissants d'autres nationalités cohabitèrent à l'intérieur des remparts, l'église portugaise resta devant la mosquée, même si elle ne servait plus au culte, et des synagogues furent érigées dans la ville.

La pluralité raciale et religieuse s'étendit avec l'arrivée de nouveaux Européens, marchands, missionnaires et ambassadeurs, dans la deuxième moitié du XIXe siècle, dans cette ville que les Français surnommèrent « Le Deauville marocain », en référence à la fameuse station balnéaire française.
« Ain Diab
[ Retour à : Les environs de Casablanca ]

Offres spéciales

 Leclerc Voyages

Leclerc VoyagesMaroc : Hôtels, locations, courts ou longs séjours, circuits ou croisières, ... Considérée comme le premier port de pêche du Maroc, la ville est réputée pour la ... [En savoir plus...]

 Tui

TuiCircuit au Maroc. TUI vous fait profiter de différentes offres de circuits au Maroc pour une découverte unique de cette terre exceptionnelle. Découvrez nos ... [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes du Maroc

Cartes du Maroc Nos différentes cartes du Maroc à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie du Maroc.

 Informations pratiques

Informations pratiques Consultez nos conseils et infos pratiques avant de partir au Maroc: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités du Maroc

Actualités du Maroc L'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage au Maroc: idées sorties, idées de lecture, actualités du Maroc, ...

 Photos du Maroc

Photos du Maroc Découvrez les galeries de photos du Maroc publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 Le Maroc en vidéos

Le Maroc en vidéos Notre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance du Maroc sur tous vos écrans.

 Voyager au Maroc

Voyager au Maroc Réservez votre voyage au Maroc et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...

Partagez cette page