La Lettonie

Centre historique de Riga


Riga était un grand centre de la Ligue hanséatique qui a prospéré grâce au commerce avec l'Europe centrale et de l'Est aux XIIIe -XVe siècles. Le tissu urbain de son centre médiéval reflète cette prospérité, bien que la plupart de ses bâtiments les plus anciens aient été détruits par l'incendie et la guerre. Au XIXe siècle, elle est devenue un important centre économique et l'on a construit les faubourgs de la ville médiévale, tout d'abord en imposant une architecture en bois de style classique, puis Jugendstil. De l'avis général, c'est à Riga que l'on trouve la plus belle concentration de bâtiments Art nouveau d'Europe.

Ce site culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1997.

Histoire du site

Des fouilles archéologiques entreprises dans la Vieille Ville ont révélé l'établissement de tribus locales (les Lives et les Coures) et de certains comptoirs commerciaux étrangers dans la péninsule formée par le confluent des fleuves Daugava (Dvina occidentale) et Ridzene à la fin du 11ème siècle ; cette place devient ainsi un carrefour commercial entre l'est et l'ouest. En 1184, la Livonie est christianisée par le moine allemand Meinhard mais des chroniques très anciennes attribuent la fondation de la ville a l'évêque Albert, en !'an 1201. Pourtant, on ne sait pratiquement rien de la structure urbaine de cette première cité. Ses constructions simples en bois sont regroupées à l'extrémité de la péninsule, encerclant le port, et les rues sont faites de rondins. Aucun mur d'enceinte ne semble avoir été construit.
Les colons germaniques apportent avec eux les techniques de construction en pierres et deux forteresses sont édifiées : l'une pour l'évêque, l'autre pour les chevaliers de l'Ordre teutonique qui ont accompagné Albert dans sa mission en Livonie. En 1210, un rempart en pierres est élevé et encercle tous les établissements existants, y compris les comptoirs étrangers. La vive opposition des marchands contraint l'évêque à accepter la Loi de Visby concédant aux citoyens des droits non négligeables.
Les dissensions entre l'évêque et l'Ordre d'une part et les marchands d'autre part persistent néanmoins et, en 1221, la rébellion des habitants contre la domination germanique est un succès. Les habitants élisent un conseil municipal destine à devenir l'organe législatif et exécutif de leur ville. Indépendante, Riga prospère pour devenir le troisième centre de commerce de la Baltique (après Liibeck et Gdansk) et conclut en 1282 une alliance avec Liibeck et Visby pour devenir membre de la Ligue hanséatique. La ville ne cesse de s'enrichir, forte de son rôle de premier port négociant les produits en provenance de Russie : fourrures, cire, bois de construction, goudron, potasse, suif et cuir partent vers l'ouest tandis qu'étoffes, sel, harengs, vin, bière et épices prennent le chemin de la Russie intérieure.
Au 13ème siècle comme et au début du 14ème, Riga s'étend pour atteindre quelques 28 hectares. Des travaux sont engagés sur les trois principales églises qui existent encore ace jour, ainsi que sur 1m certain nombre d'édifices publics et commerciaux imposants. Les lois promulguées initialement en 1293 interdisent d'utiliser le bois pour la construction et 1'on assiste à 1' introduction des techniques à base de pierres, en provenance d'Allemagne du Nord. Au 15ème siècle, Riga est une grande cite hanséatique typique aux rues sinueuses, peuplée de nombreuses maisons d'habitation, avec une grande place de marché où se dresse l'hôtel de ville, et de solides fortifications (qui feront l'objet d'une reconstruction radicale à partir de 1537 pour pouvoir parer les armes nouvelles, les pièces d'artillerie). A la fin du 16ème siècle, la population a dépassé dix mille habitants.
Au milieu du 16eme siècle, Riga est le théâtre d'affrontements de deux puissantes forces. Dans les années 1530 et 1540, Riga souscrit à la cause de la Reforme et aux enseignements de Martin Luther, et parvient à résister à la Contre-Réforme. En 1559, elle ne réussit malheureusement pas à tenir tête aux armées du tsar Ivan le Terrible. La domination polonaise succède à l'occupation russe et Riga est coincée entre la Pologne et les ambitions de Gustave II Adolphe de Suède. En 1621, Riga intègre le royaume de Suède qui ne cesse de s'étendre, et la cite connait moult années de guerre dominées par les combats opposant la Suède a la Russie. En 1710, suite à la terrible défaite de Charles Xll de Suède a la bataille de Poltava, Riga tombe aux mains de l'armée russe au terme d'un siège de neuf mois: elle restera au sein de l'empire de la Russie tsariste jusqu'a la création de la première République de Lettonie, en 1918.
La Suède et la Russie font toutes deux de Riga la capitale administrative des pays baltes. Pendant l'occupation russe, le quartier administratif quitte la Vieille Ville pour s'installer dans l'ancienne forteresse des chevaliers teutoniques, a 1' extérieur des remparts. En 1769 et de nouveau en 1815, on assiste a une gigantesque expansion suburbaine, suivant une disposition en damier. Tout au long de cette période, les styles de construction de Riga connaissent des mutations. A la fin du 18eme siècle comme au début du 19eme, on met l'accent sur le classicisme : style caractéristique des édifices en bois a un seul étage qui voient le jour, particulièrement dans les nouveaux faubourgs, mais qui se substituent aussi aux constructions plus anciennes de la Vieille Ville.
Au milieu du 18eme siècle, l'émergence de l'autorité russe engendre une brève période de stagnation économique. Pourtant, à la fin de ce même siècle, 1' expansion du négoce avec 1' extérieur du pays conduit a un développement industriel d'envergure. De plus de 60 000 habitants en 1857, la population passe a plus de 300 000 personnes quarante ans plus tard. Riga est alors la cinquième ville de l'empire Russe (après Moscou, Saint-Pétersbourg, Kiev et Varsovie) et devient le plus grand port de Russie. De ses usines, sortent 5, 7 % de la production industrielle brute de cet empire.
Cette prospérité toute neuve préfigure une nouvelle approche radicale en matière d'aménagement urbain. Les fortifications sont rasées en 1857 tandis qu'un nouveau projet de reconstruction de la ville est mis en œuvre de 1857 à 1863. Il en resu1te une modification complète de l'ensemble de sa configuration, en termes d'espace et de structure. Le site des anciens remparts 1aisse la place à des jardins et, à l'extérieur de ceux-ci, se dessine une ligne semi-circulaire de 1arges boulevards. La nouvelle ville qui se structure au-delà de ces boulevards est dotée de nombreux édifices publics tels que des théâtres, des écoles, l'université, le bureau de poste principal et la gare centrale.
La bourgeoisie de Riga consacre sa fortune a l'édification de demeures privées au style imposant et fait construire des immeubles dans les faubourgs en expansion, tandis qu' est abroge un ancien arrête interdisant l'utilisation de pierres pour la construction. C'est dans l'enthousiasme que les architectes lettons et russes adhèrent aux mouvements stylistiques européens et tout particulièrement a 1 'Art Nouveau, venu de Finlande. Ce courant trouve à Riga ses caractéristiques propres et les architectes diplômés de l'Ecole Polytechnique de Riga créent un style national.
Durant les deux décennies de la première République de Lettonie, le Fonctionnalisme domine l'architecture de Riga, ajoutant encore à sa diversité stylistique. Le projet de modernisation de la Vieille Ville médiévale, dont une grande partie des immeubles sont entièrement reconstruits et plusieurs rues élargies, s'interrompt brutalement lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale. Au cours de ce conflit, la Vieille Ville souffre particulièrement des bombardements et seu1s les monuments les plus marquants, tels l'église Saint-Pierre et quelques demeures médiévales, seront restaures.
« Arc géodésique de Struve

Offres spéciales

 Leclerc Voyages

Leclerc VoyagesLettonie : Hôtels, locations, courts ou longs séjours, circuits ou croisières, ... Abordez la Pologne, la Lituanie, la Lettonie, l'Estonie, la Russie, la Finlande et la  ... [En savoir plus...]

 Skyscanner

SkyscannerRecherchez des vols pas chers à destination de Lettonie avec Skyscanner. Comparez les vols pas chers, les bonnes affaires, les vols réguliers et les billets à ... [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes de la Lettonie

Cartes de la Lettonie Nos différentes cartes de la Lettonie à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie de la Lettonie.

 Informations pratiques

Informations pratiques Consultez nos conseils et infos pratiques avant de partir en Lettonie: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités de la Lettonie

Actualités de la Lettonie L'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage en Lettonie: idées sorties, idées de lecture, actualités de la Lettonie, ...

 Photos de la Lettonie

Photos de la Lettonie Découvrez les galeries de photos de la Lettonie publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 La Lettonie en vidéos

La Lettonie en vidéos Notre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance de la Lettonie sur tous vos écrans.

 Voyager en Lettonie

Voyager en Lettonie Réservez votre voyage en Lettonie et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...

Partagez cette page