L'Australie

Parc national d'Uluru-Kata Tjuta


Ce parc, qui s’appelait autrefois parc national d’Uluru (Ayers Rock-Mont Olga), présente des formations géologiques spectaculaires qui dominent la vaste plaine sableuse du centre de l’Australie. L’immense monolithe d’Uluru et les dômes rocheux de Kata Tjuta, à l’ouest d’Uluru, font partie intégrante du système de croyances traditionnelles de l’une des plus anciennes sociétés humaines du monde. Les propriétaires traditionnels d’Uluru-Kata Tjuta appartiennent au peuple aborigène des Anangu.

Ce site naturel et culturel est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO depuis 1987.

Histoire du site

Des fouilles archéologiques prouvent que certaines parties du centre de l'Australie sont occupées depuis au moins 30.000 ans (probablement de façon parfois temporaire pendant les périodes les plus arides). Une phase "d'intensification" et d'évolution sociale et culturelle des Anangu a commencé il y a environ 5000 ans; au cours de cette période de nouveaux outils ont été mis au point, de nouvelles formes d'art rupestre créées et de nouvelles structures de campement définies. Une alimentation plus variée a été adoptée par l'exploitation de semences de plusieurs espèces d'herbes pour la nourriture. Une organisation sociale plus complexe a été instaurée avec l'apparition de plus grands camps et l'arrivée de formes contemporaines d'art rupestre.  
L'évolution de la culture chasse et cueillette des Anangu s'est développée parallèlement à l'évolution de l'agriculture mais selon un écosystème différent. L'un et l'autre sont des réponses culturelles humaines aux changements climatiques de l'ère post-glaciaire. L'un des traits caractéristiques de l'adaptation Anangu est l'organisation géographique des groupes sociaux dans le paysage de telle façon que chaque groupe soit doté de droits particuliers sur un camp défini à proximité d'une source d'eau semi-permanente. Le groupe était responsable de la gestion des ressources alimentaires sur le territoire (ngura ) autour du camp sans pour autant avoir de droit exclusif sur ces ressources. Des droits réciproques étaient accordés aux groupes voisins. Uluru et Kata Tjula sont l'un et l'autre des camps anciens. A peu près 20% des Anangu qui vivent aujourd'hui dans la communauté Mutitjulu sont des visiteurs appartenant à d'autres communautés de la région. L'efficacité de ce système a été prouvée par les découvertes archéologiques prouvant l'augmentation de la densité de la population dans cette région tout au long des 5000 dernières années.  
Le premier européen à voir Uluru a été l'explorateur Gosse qui baptisa Ayers Rock du nom du Chief Secretary de la Nouvelle-Galles du Sud. L'année précédente, Ernest Giles avait donné au Kata Tjuta. le nom de Mont Olga en hommage à la reine Olga de Württemberg. Après que la ligne de télégraphe construite dans les années 1970 ait rendu la colonisation plus facile, une brève période d'exploration concurrentielle envisagerait les possibilités d'intensifier les pâturages dans la région. Cependant, en moins de 20 ans, les financiers de ces explorations se retirèrent après avoir conclu que l'endroit était trop aride pour être occupé.  
Au cours des premières décennies du 20ème siècle, les gouvernements du Commonwealth, d'Australie-Méridionale et Occidentale décidèrent de constituer d'importantes réserves dans le centre du pays qui devaient ainsi servir de sanctuaires pour les Anangu ayant tous un dialecte proche ; ces sanctuaires devaient protéger les aborigènes des mauvais contacts avec des blancs australiens pendant que ces mêmes aborigènes allaient être "convertis" à la culture européenne. Les Anangu résistèrent l'assimilation, laissant le plus souvent les missions et les villages gouvernementaux pour retourner à leur mode de vie traditionnel et pouvoir ainsi transmettre le tjukurpa à leurs enfants. Une piste fut réalisée dans les années 1940, ce qui permit aux Anangu de tirer profit du tourisme et d'acquérir une certaine indépendance vis à vis des rations distribuées par le gouvernement.  
En 1958, Uluru et Kata Tjuta étaient exclus de la Réserve du Sud-Ouest ; ils devinrent le parc national de l' Ayers Rock-Mont Olga et passèrent sous le contrôle, la surveillance et la gestion du Conseil de la Réserve du Territoire du Nord. Très vite, un grand nombre de motels de tourisme ont été construits à proximité d'Uluru. Bien que le Conseil de la Réserve ait été hostile à un renforcement de la présence Anangu à Uluru, le Département des affaires sociales accepta que le magasin Ininti soit construit pour devenir une entreprise appartenant aux Anangu.  
En 1973, une enquête parlementaire porta sur la gestion du parc ; elle conclut que, pour des raisons écologiques, l'hébergement des touristes devait être transféré hors des limites du parc. Elle recommanda également que les sites sacrés Ayangu soient protégés à Uluru et que des rangers Anangu soient formés. Selon les termes de la loi de 1975 pour la Conservation des Parcs Nationaux et de la Vie Sauvage, le parc national d'Uluru (Ayers Rock-Kata Tju,ta) fut créé le 24 mai 1977 sur une superficie de 1325 km2 . Une gestion au jour le jour a été confiée à la Commision de la Conservation pour les territoires du Nord, le financement et la politique générale restant sous la responsabilité du Service australien des Parcs Nationaux et de la Vie Sauvage. Un petit nombre d' Anangu y travaillaient comme rangers mais aucun n'était impliqué dans la gestion du parc.  
En novembre 1983, le Premier ministre annonça la décision du gouvernement du Commonwealth de rendre le parc national d'Uluru à ses propriétaires traditionnels qui le donneraient en location au Directeur des Parcs Nationaux et de la Vie Sauvage et ce, en accord avec les aborigènes. Le 26 octobre 1985, le titre de propriété a été donné au Land Trust aborigène d'Uluru-Kata Tjuta et en avril1986 un Conseil de gestion a été institué pour gérer le parc en association avec le Directeur des Parcs Nationaux et de la Vie Sauvage. A la demande des Ayangu, le nom officiel a été changé en 1993 pour devenir parc national d'Uluru-Kata Tjuta de façon à davantage manifester le caractère aborigène du parc et de ses paysages culturels.
« Forêts humides Gondwana de l’Australie Tropiques humides de Queensland »

Offres spéciales

 Leclerc Voyages

Leclerc VoyagesAustralie : Hôtels, locations, courts ou longs séjours, circuits ou croisières, ... Un voyage idéal pour une première découverte de l'Australie pour ceux qui ne ... [En savoir plus...]

 Tui

TuiDécouvrez toutes nos offres de voyages en Australie ! Entre découvertes et moments de détente, vivez des vacances selon vos envies avec TUI. [En savoir plus...]

Voir aussi

 Cartes de l'Australie

Cartes de l'Australie Nos différentes cartes de l'Australie à explorer: carte physique, carte routière, vue satellite. Pour tout savoir sur la géographie de l'Australie.

 Informations pratiques

Informations pratiques Consultez nos conseils et infos pratiques avant de partir en Australie: monnaie, météo, climat, électricité, santé, sécurité, décalage horaire, etc.

 Actualités de l'Australie

Actualités de l'Australie L'espace blogs permet à chacun de publier en temps réel ses notes de voyage en Australie: idées sorties, idées de lecture, actualités de l'Australie, ...

 Photos de l'Australie

Photos de l'Australie Découvrez les galeries de photos de l'Australie publiées par les membres du club. Tout le monde peut participer !

 L'Australie en vidéos

L'Australie en vidéos Notre sélection de vidéos pour enrichir votre connaissance de l'Australie sur tous vos écrans.

 Voyager en Australie

Voyager en Australie Réservez votre voyage en Australie et trouvez le meilleur prix: séjours, circuits, vols, hôtels, guides, ...

Partagez cette page